Un bon coureur n'est rien sans abdominaux

Un bon coureur n'est rien sans abdominaux

Ultra trail et l'importance d'avoir des abdominaux musclés

Les gens doivent nous prendre pour des fous. Et ils ont sûrement raison... ," affirme David Martin, la star montante du monde de l’ultra-trail et également nouveau membre de l’équipe Kalenji (marque de running de Decathlon).

"Le sport a toujours tenu une place importante dans ma vie. J’ai commencé par le VTT: j’ai fait un peu de compétition en junior, mais j’ai compris que ce n’était pas vraiment pour moi, explique-t-il. J’ai commencé à courir sur route, mais je me suis vite demandé pourquoi ne pas courir en montagne, au cœur de la nature, puisque ça avait toujours été mon truc. Aujourd’hui, je participe à des courses de 100 ou 120 km ; pour moi, c’est la Liberté (avec un grand L)."

En écoutant David on pourrait (presque) croire que l’ultra-running est ultra-facile: à la portée de tout le monde. Mais il n’oublie pas de mentionner les énormes efforts et la motivation nécessaires à ce sport, tant sur le plan physique que mental.

"Si vous faites un 5 km, vous ne souffrirez pas forcément de la faiblesse de vos muscles profonds : votre course sera terminée avant que vous n’en sentiez vraiment les effets. Mais si vous courez 100 ou 120 km, ou si vous participez à une course sur plusieurs jours, il est essentiel que votre corps puisse conserver une foulée régulière, une bonne posture et un fonctionnement optimal pendant 14 à 18 heures d’affilée," remarque-t-il.

Les coureurs ont souvent tendance à renforcer leur cœur ou leur système cardiovasculaire, et les muscles de leurs jambes, mais ils oublient souvent ce qui se trouve entre les deux: les abdos.

C’est une erreur: un mécanisme ne peut fonctionner si l’un de ses éléments est négligé, et si les muscles abdominaux sont oubliés, les risques de résultats décevants et de blessure sont plus importants.

"Dans mon cas, des abdos renforcés m’aident à réduire l’impact sur mes quadriceps quand je descends une montagne en courant très vite. Ils me permettent aussi de diminuer la pression sur mon dos quand je cours en montée. J’essaie de travailler mes abdos environ 15-20 minutes par jour (en fonction de ma phase d’entraînement) et d’associer ça à un petit jogging facile ou à un peu de vélo."

Voici un article précédent sur ce que pensent les kinésithérapeutes de l'électrostimulation les avantages méconnus d'avoir des abdominaux renforcés et musclés

N’oubliez pas que l’endurance physique est plus importante que la vitesse dans les courses d’ultra-trail car le corps subit de nombreux traumatismes. Voici un article intéressant (en anglais) par le Washington Post sur ce que votre corps subit quand vous courez un ultra-marathon.

Vous vous en doutez: après avoir subi un tel stress, votre corps a besoin de récupérer. David fait confiance à l’électrostimulation musculaire (EMS) pour se remettre de ses courses. Pour en savoir plus sur l’EMS, lisez notre article sur ce que pensent les kinésithérapeutes de l'électrostimulation et ses bienfaits.

Retour à la page d'accueil : Slendertone